Fermer la fenêtre

L'Islande à pied: rencontre avec moi-même

L'Islande à pied: rencontre avec moi-même

L'Islande gardera pour toujours une place particulière dans mon coeur. Bien évidemment pour ses paysages et ses atmosphères magiques, mais pas seulement.  L'Islande mérite cette place car c'est elle qui a ouvert pour moi la voie vers des voyages lents, hors des sentiers battus et à la rencontre de moi-même.

Jusqu'ici, en effet, j'ai certes vu du pays, mais de manière plutôt classique; city trips dans des grandes villes d'Europe comme Amsterdam, Londres, Rome ou Vienne pour n'en citer que quelques unes, une escapade de l'autre côté de l'Atlantique, à New York, et un premier voyage insulaire à la Réunion et à l'Ile Maurice. Bref, des belles destinations, mais souvent visitées à la vitesse de la lumière, sans jamais mesurer toute l'ampleur de ce qu'elles avaient à m'offrir.

L'Islande, je l'ai donc voulue différente. Pour un premier voyage pas tout à fait seule, mais sans toutefois le côté rassurant du partenaire de voyage apprivoisé, testé et approuvé, j'ai choisi de partir en groupe sur un des circuits proposés par Terres d'Aventure. Pour la grande timide que je suis, partir en groupe avec des inconnus est déjà une aventure. Partir en trek pour 15 jours en est une autre. Oui j'adore la randonnée, mais je n'ai jamais marché autant de jours d'affilée. 

Peu importe, j'ai besoin d'air, besoin de voir autre chose, de relever des nouveaux défis et de partir à la rencontre de moi-même. 

Me voici donc dans l'avion, sereine et excitée à la fois, prête à croquer cette nouvelle étape de ma vie de voyageuse à pleine dents. Et quelle grande idée j'ai eue là! Que ce soit la rencontre avec toutes ces personnalités si différentes, les km de chemins parcourus, les rivières traversées à pieds nus avec de l'eau jusqu'aux genoux, les chaussures de rando encore trempées et pleines de boue de la veille, les nuits en refuge ou sous tente, tintées de ronflements et de promiscuité, les repas, simples mais délicieux, suivis de parties de cartes endiablées; ce sont tant de moments de vie qui resteront gravés à jamais dans mes souvenirs et qui confèrent à l'Islande cette place si particulière dans mon coeur. 

L'Islande qui s'offre à moi c'est aussi une nature pure et brute, tous comme les hommes et les femmes qui la peuplent. Ce sont des oiseaux que je n'ai jamais vu ailleurs. Que celui qui n'a jamais fondu devant ces petites boules de plumes mignonnes à croquer que sont les macareux ou ri devant leurs tentatives de vol maladroites me contredise. Ce sont des paysages majestueux au sein desquels il reigne une atmosphère presque magique. On imagine facilement les trolls, elfes et autres créatures tout droit sorties des légendes islandaises vivre dans ces décors-là. C'est une simplicité et une sérénité absolue.

D'Egilsstadir à Seyðisfjördur, j'ai savouré chaque instant dans les fjords de l'est, inhabités ou presque, à parcourir ces paysages vierges, ne croisant des heures durant que moutons et oiseaux, avant de rencontrer quelques rares specimens humains le soir dans les refuges. Ces refuges identiques à chaque étape qui donnent presque l'impression de rentrer chez soi à la fin de chaque journée de marche tellement on y prend vite ses marques. 

Les icebergs de Jökulsárlón m'ont laissé sans voix, en particulier les morceaux qu'on trouve un peu à l'écart, posés sur le sable noir faute d'avoir pu rejoindre l'océan, tels des diamants bruts dans leur écrin naturel.

Enfin, du parc de Skaftafell à Landmannalaugar, les volcans et sources d'eau chaude ont fini d'émoustiller mes sens. 

A l'issue ce ce périple, une chose est sûre, je ne voyagerai plus jamais de la même manière. L'Islande m'a transformée. J'en ressors grandie, prête à reprendre la route vers de nouvelles aventures, et pourquoi pas seule cette fois-ci?

Commentaires

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Site :
Commentaire :